Potoski, le monde comme un puzzle

Par Raphaëlle Rérolle
Le Monde 
30 avril 2011
L'écrivain photographe compose une géographie intime en mêlant librement impressions, réflexions et souvenirs glanés au cours de quinze années passées à parcourir la planète.  
 

Delta de l'Irrawaddy (Myanmar) - Photographie Antonin Potoski 
 
 
Le voyageur permanent

Par Michel Vagner
L'Est Républicain
16 avril 2011
LA MALARIA, LA DENGUE, UN POIGNET RETOURNÉ lors d'une chute de vélo au Myanmar (la Birmanie)… Rien n'arrête Antonin Potoski, le photographe et écrivain lorrain qui a fait du voyage son mode de vie.
 
 
Trajectoires croisées

Propos recueillis par Jérôme Goude
Le Matricule des Anges
numéro 122, avril 2011, pages 32 à 34
Véritable mosaïque de récits de voyages, Cités en abîme d'Antonin Potoski égrène les observations, l'ordinaire et les protestations d'un jeune bourlingueur immatériellement épris d'Asie et d'Afrique. 


Comment voyager de tout son corps


Par J.S.
La Liberté, Suisse
16-17 juillet 2011
Écrivain, Antonin Potoski ne se fie à aucun guide de voyage. Il a développé une grande acuité dans l’observation des rythmes urbains – frénétiques, en Orient –, des architectures révélatrices – par exemple le « réaménagement » des palais de La Havane – et surtout des corps, accueillants ou hostiles, témoins privilégiés des modes de vie méconnus que le voyageur se devrait de découvrir au lieu de courir les curiosités estampillées touristiques. À mi-chemin entre littérature et anthropologie, il propose un voyage des plus intelligents entre Oman, Myanmar, Éthiopie, Bangladesh ou Japon. Sans imposer d’explication définitive. Bon voyage !
  

Nos livres pour l'été
 
Par Mohammed Aïssaoui
Le Figaro
23 juin 2011  
 
 
« J’assiste à la vie »
 
Par Raphaëlle Rérolle 
Le Monde
Nos trente-six coups de cœur pour l'été
1er juillet 2011
Écrivain et photographe, l’auteur s’est longtemps promené dans des pays d’Afrique ou d’Asie, avant de consigner ses impressions dans un récit particulièrement original. Passant d’un continent à l’autre au fil des paragraphes, son livre propose une étonnante expérience du temps et de l’espace. Un puzzle enchanteur, ou les paysages ont moins d’importance que les êtres, leurs corps et la manière qu’ils ont d’occuper les lieux.